Trouver mon jardinier - paysagiste

logo de la société comingaia

Piscine naturelle écologique

 

Étangs de baignade : pourquoi on les aime tant en 2024 ?

 

2024, c’est l’année où les étangs de baignade commencent vraiment à faire parler d'eux, et pour de bonnes raisons. C’est simple : on en a marre des piscines classiques, avec leur eau chargée de chlore qui pique les yeux et leur look qui jure avec le reste du jardin. On veut quelque chose de plus... naturel.

Alors, voilà le deal avec les étangs de baignade : une baignade dans une eau sans chimie, entouré de plantes et de petites bêtes qui font tout le boulot pour garder l'eau propre. C’est un peu comme si vous vous baigniez dans un lac privé, sauf que c’est chez vous. Vous faites un geste pour la planète, et honnêtement, ça a quelque chose en plus !

Pas besoin de dépenser en produits d’entretien ou en électricité pour filtrer l’eau. Les plantes et les micro-organismes s’en chargent. De plus, ça reste beau toute l’année. Oui, même en hiver, votre étang a un charme fou avec ses plantes qui changent de robe au fil des saisons.

On parle aussi de facilité d'installation. Sans compter si vous voulez une surface conséquente, pas besoin de courir à la mairie pour un permis de construire. Une déclaration suffit. Si vous êtes de ceux à vous préoccuper de votre empreinte carbone, réjouissez-vous : chauffer votre étang avec du solaire pour prolonger la saison de baignade, c’est carrément envisageable.

Oui, mettre en place un étang de baignade, ça coûte à l’achat. Mais sur le long terme, les économies sont là. Pas de chlore, pas de couverture à acheter, moins d'électricité consommée... Et en bonus, contrairement à une piscine classique, pas besoin de la vider ou de l'hiverner. Elle vit sa vie, toute l'année, et ajoute une touche de vie à votre jardin même quand il fait gris.

Dans une piscine naturelle, le processus de circulation de l'eau à travers diverses zones permet son brassage, sa filtration et sa purification de manière totalement écologique, grâce à la présence de plantes aquatiques, d'algues et de micro-organismes. La zone de végétation, essentielle au fonctionnement de la piscine, regorge de vie. Elle offre un habitat à une faune et une flore variée. Des plantes aux propriétés purificatrices, oxygénantes et décoratives, dans une variété de couleurs et de formes, cohabitent avec une multitude de petites créatures (tels que tritons, poissons, crevettes, escargots d'eau, grenouilles), qui jouent un rôle clé dans le maintien de l'équilibre écologique de la piscine, créant ainsi un univers surprenant pour le plaisir de tous. Opter pour une piscine naturelle signifie choisir un système avec lequel l'eau est naturellement épurée par son propre écosystème, éliminant le besoin de contrôler le pH ou d'ajouter du chlore. L'entretien se limite au nettoyage du fond du bassin une fois par mois et à la taille des plantes une ou deux fois par an, simplifiant grandement la gestion de la piscine tout en respectant l'environnement. 
Une manière de nager sans les contraintes des piscines traditionnelles.

Et le meilleur pour la fin : pas de taxes supplémentaires. Contrairement à une piscine traditionnelle qui peut faire grimper vos impôts locaux, l'étang de baignade, lui, passe entre les gouttes.

Donc, si vous cherchez une option qui vous permet de profiter d’une baignade chez vous sans vous sentir coupable ou sans transformer votre jardin en parc aquatique artificiel, l’étang de baignade, c’est le choix à faire en 2024. C’est très sympa, écolo, et franchement original ! 

 

Fonctionnement d’une piscine naturelle :

 

Une piscine naturelle, c'est un peu comme un petit écosystème dans votre jardin. Voici comment elle fonctionne, en toute simplicité et avec authenticité.

Au cœur de ce système, vous trouverez trois espaces distincts, mais interconnectés :

 

 

Ces trois espaces forment un cercle vertueux : l'eau voyage d'un espace à l'autre, chaque zone apporte son aide pour nettoyer et enrichir l'eau avant qu'elle ne retourne vous accueillir pour une baignade rafraîchissante. Au début, on aide le mouvement de l'eau avec une pompe, mais très vite, la nature prend le relais. L'eau circule grâce à la gravité, et ce cycle se répète environ deux fois par jour pour assurer une eau pure et limpide.

La température de l'eau reste naturelle, mais si vous souhaitez un peu plus de chaleur, des capteurs solaires peuvent être une solution écologique. Gardez en tête que l'eau chaude demande un équilibre plus délicat.

Le choix des plantes :

Le lagunage est le foyer d'une variété de plantes aquatiques. Des iris des marais aux nénuphars, chaque plante a son rôle. Certaines sont là pour filtrer l'eau, elles capturent les métaux lourds et limitent la prolifération des algues, tandis que d'autres apportent de l'oxygène ou décorent de manière naturelle. Le choix des plantes dépend de votre région, et il est judicieux de demander conseil à un spécialiste pour créer un espace qui vous ressemble tout en étant parfaitement adapté à l'environnement local.

L'écosystème de votre bassin naturel devrait inclure :

 

- Des plantes flottantes, purificatrices, et oxygénantes, essentielles pour réguler le taux de nutriments dans l'eau et favoriser la croissance de bactéries et d'animaux bénéfiques.

- Des bactéries et des animaux qui jouent un rôle clé en transformant les déchets organiques en nutriments que les plantes peuvent assimiler.

 

La présence animale est également fondamentale dans le développement d'un bassin naturel. La faune s'installe progressivement et de manière autonome, enrichissant l'écosystème au fur et à mesure que les plantes se développent.

 

Dans la faune typique d'une piscine naturelle, on trouve :

 

- Des puces d'eau,

- Divers insectes et leurs larves,

- Ainsi que des grenouilles et des escargots aquatiques.

 

Attention ! Il est recommandé de ne pas introduire de poissons dans votre bassin, car ils attirent les oiseaux qui peuvent endommager le revêtement des parois du bassin.

Etang de baignade écologique

Les bienfaits et les limites d'une piscine écologique

 

Bienfaits :

- L'eau demeure pure, exempte de produits chimiques.

- Elle est en harmonie avec l'environnement et bienveillante pour la peau des usagers.

- Son apparence s'intègre naturellement au paysage environnant.

- Son entretien est à la fois plus aisé et économique.

- Elle n'engendre pas de taxes additionnelles.

- Elle échappe aux contraintes réglementaires spécifiques de sécurité.

- Son charme persiste, même durant les mois d'hiver.

 

Limites :

- Son coût initial est significativement supérieur à celui d'une piscine traditionnelle, qu'elle soit enterrée ou hors-sol, avec des prix variant de 20 000 à 35 000 euros.

- Il faut patienter le temps que l'écosystème nécessaire à son fonctionnement s'établisse avant de pouvoir profiter de la première baignade.

- Elle est sujette à une évaporation d'eau considérable.

 

Choisir l'emplacement idéal pour sa piscine naturelle dans le jardin :

 

Avant de vous lancer dans la création de votre bassin écologique, il est crucial de mûrement réfléchir à son placement. Celui-ci doit bénéficier d'une exposition solaire suffisante pour nourrir les plantes aquatiques, essentielles à l'épuration de l'eau. Néanmoins, une exposition excessive au soleil peut s'avérer préjudiciable, favorisant la multiplication des algues et des micro-organismes. Privilégiez donc un lieu bénéficiant d'une ombre partielle. Assurez-vous également, en consultant les autorités locales ou municipales, que votre terrain se situe en zone constructible et n'est pas soumis à des protections particulières.

 

Entretien d’une piscine écologique :

 

Pour maintenir la qualité et la clarté de l'eau dans une piscine naturelle, il est essentiel de veiller à la propreté du fond et des côtés, en éliminant les algues accumulées. Il est également important de retirer régulièrement les feuilles mortes et autres débris végétaux flottant à la surface.

 

Durant la période d'utilisation la plus intense, de mai à octobre, il convient de procéder à un nettoyage hebdomadaire de votre piscine. En dehors de cette période, un nettoyage mensuel est suffisant. À l'approche de la fin d'octobre, pensez à couper les plantes situées dans la zone de lagunage. Pour un entretien plus aisé des parois et du fond, l'utilisation d'un robot spécifiquement conçu pour les piscines naturelles est recommandée.

Pour concrétiser votre projet de piscine naturelle en respectant la légalité, une série d'étapes administratives s'impose :

 

Étapes administratives pour un bassin naturel :

- Commencez par valider la faisabilité de votre projet auprès de la mairie ou de la préfecture. Il est essentiel de consulter le plan local d’urbanisme pour confirmer la constructibilité de votre terrain et vous assurer que les règles locales de préservation du patrimoine ne restreignent pas votre projet.

- La déclaration des travaux à la mairie est requise pour les bassins de 10 m² à 100 m².

- Pour les installations dépassant 100 m² ou ayant une profondeur supérieure à 2 m, l’obtention d’un permis de construire est nécessaire.

 

Lorsque votre projet inclut un abri pour le bassin, la réglementation varie légèrement :

- Pour une piscine de moins de 10 m² avec un abri de moins de 1,80 m de haut, aucune formalité n’est exigée.

- Si l’abri de votre piscine de 10 à 100 m² est moins élevé que 1,80 m, une simple déclaration suffit.

- Avec un abri dépassant 1,80 m de hauteur pour un bassin de 10 à 100 m², un permis de construire devient indispensable.

 

Concernant la fiscalité des bassins naturels :

Il est crucial de prêter attention à la terminologie lors de la déclaration de votre bassin naturel. Les piscines traditionnelles et les bassins naturels sont traités différemment en termes d’imposition. Les bassins naturels, considérés comme des éléments d’agrément augmentant la valeur foncière, ne sont généralement pas imposables, contrairement aux piscines traditionnelles. Toutefois, cette exemption n'est pas universelle et dépend des évaluations locales. Il est recommandé de souligner l'aspect naturel de votre projet pour éviter toute assimilation à une piscine classique, bien que chaque cas soit examiné individuellement.

 

Normes d’hygiène pour les piscines naturelles :

Les piscines naturelles, généralement exemptées de contrôles sanitaires et de respect des normes d’hygiène spécifiques si elles sont à usage privé, offrent une liberté d'entretien. Les plantes intégrées dans ces écosystèmes aquatiques assurent naturellement la filtration de l’eau. Bien que la réglementation actuelle soit peu contraignante, l'intérêt croissant pour ces installations pourrait conduire à une évolution des normes légales à l'avenir.

Le cout d’une piscine naturelle ?

 

Investir dans une piscine naturelle représente un coût initial supérieur à celui d'une piscine traditionnelle au chlore, principalement en raison de la nécessité d'effectuer des travaux spécifiques et d'installer des systèmes particuliers pour assurer son fonctionnement optimal. Pour une réalisation en autoconstruction d'une surface de 100 m², le budget à prévoir débute à 30 000 euros. Faire appel à un professionnel peut augmenter ce coût, mais cela offre l'avantage d'une exécution de qualité et offre des garanties en cas de défauts de construction.

 

Le coût total pour l'aménagement d'une piscine naturelle se décompose comme suit :

- Les opérations de terrassement, qui peuvent varier de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros selon l'ampleur du projet.

- La création du bassin lui-même, dont les frais oscillent généralement entre 20 000 et 40 000 euros, en fonction des méthodes de construction employées.

- La mise en place de l'écosystème, incluant la sélection de plantes et d'animaux, représente également un investissement de plusieurs centaines d'euros, variable selon la diversité et le volume des espèces choisies.

Un étang de baignade est une alternative naturelle aux piscines traditionnelles, ce processus inclut l'utilisation de plantes et micro-organismes pour purifier l'eau sans produits chimiques. Une alternative écologique parfaite ! 

En 2024, les étangs de baignade gagnent en popularité pour leur aspect écologique, leur image original et brut dans le jardin, et leur fonction environnementale. Ils offrent une expérience de baignade naturelle sans l'utilisation de chlore ou autres produits chimiques. 

Les avantages incluent un entretien réduit, des coûts d'exploitation plus bas (moins d'électricité, pas de produits chimiques), et un aspect naturel qui embellit le jardin toute l'année. Ils offrent un habitat pour la faune et la flore locales, et enrichissent la biodiversité.

Le coût initial peut être plus élevé que celui d'une piscine traditionnelle, avec des prix variant de 20 000 à 35 000 euros. Cependant, les économies à long terme sur les produits chimiques et l'électricité peuvent compenser ce coût initial.

Non, leur entretien est relativement simple. Il consiste principalement à nettoyer le fond du bassin, enlever les débris, et tailler les plantes une ou deux fois par an. L'écosystème naturel de l'étang aide à maintenir l'eau propre. 

Oui, il est possible de chauffer l'eau d'un étang de baignade (appelé également piscine naturelle) avec des capteurs solaires pour prolonger la saison de baignade, tout en restant écologique.

La réglementation varie selon les localités. Une déclaration de travaux peut suffire pour les petits étangs, mais un permis de construire peut être nécessaire pour les installations plus grandes ou plus profondes. Il est conseillé de consulter le plan local d'urbanisme.

Non, contrairement aux piscines traditionnelles, les étangs de baignade n'entraînent généralement pas d'augmentation des taxes locales, car ils sont souvent considérés comme des éléments d'agrément et non comme des structures imposables.

L'emplacement doit bénéficier d'une exposition solaire suffisante pour nourrir les plantes aquatiques, tout en évitant une exposition excessive qui favorise les algues. Une ombre partielle est idéale.

Il est généralement déconseillé d'introduire des poissons dans un étang de baignade car ils peuvent perturber l'équilibre écologique, attirer les prédateurs, et endommager le revêtement du bassin.

bouton de retour haut de page